20 novembre 2010

4 messages - Retourner à l'article
  • Les problèmes de Hilbert

    le 21 novembre 2010 à 16:46, par Jean-Paul Allouche

    J’ai beaucoup aimé et cet article et les rappels des phrases de Hilbert qu’il contient. S’il fallait en souligner une seule, et malgré la difficulté d’un tel choix, ce serait peut-être « Quelles seront, dans ce champ, les nouvelles vérités et les nouvelles méthodes découvertes par le siècle qui commence ? ». J’apprécie tout spécialement l’allusion à des vérités nouvelles (oh, mais, sans vouloir relancer la querelle de la première année d’un nouveau siècle, Hilbert aurait dû dire « par le siècle qui va commencer », non ?).

    Répondre à ce message

  • Les problèmes de Hilbert

    le 22 novembre 2010 à 07:42, par Ilies Zidane

    C’est juste un détail, mais j’apprécie particulièrement l’usage du singulier par D.Hilbert (le traducteur ?) dans La Science mathématique. Après tout, la mathématique est une « science » relativement unifiée ?

    Répondre à ce message

  • Les problèmes de Hilbert

    le 22 novembre 2010 à 12:47, par Maxime Bourrigan

    Cher Iliès, soyez ravi : Hilbert lui-même utilise bien le singulier dans son discours (le texte original se trouve par exemple là : http://www.mathematik.uni-bielefeld.de/ kersten/hilbert/rede.html).

    C’est par exemple visible dans la deuxième citation :

    « Le grand rôle joué par des problèmes déterminés dans le progrès général de la Science mathématique [...] » est en VO »Die hohe Bedeutung bestimmter Probleme für den Fortschritt der mathematischen Wissenschaft im Allgemeinen [...]« 

    Répondre à ce message

  • Les problèmes de Hilbert

    le 23 novembre 2010 à 17:46, par Pierre Colmez

    J’aime beaucoup la citation de Grothendieck, mais il faut bien avouer que les deux méthodes proposées demandent à être utilisées avec doigté : si on frappe trop fort avec un marteau, on se retrouve avec une bouillie immangeable, mélange de noix et de coquille, et si on attend trop longtemps que la mer ait fait son travail, on s’expose à une certaine déconvenue à l’ouverture de la coquille.

    Répondre à ce message

Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.