1er avril 2014

1 commentaire — commenter cet article

Appel des 171 pour la vérité sur l’assassinat de Maurice Audin

Christine Huyghe

Chargée de recherche au CNRS Université de Strasbourg (page web)

L’appel des 171

L’appel a été lancé par la Ligue des droits de l’homme, le site Mediapart et
l’Humanité, avec les
Amis de l’Humanité, lors d’une tribune qui s’est tenue le lundi 24 mars 2014, au
théâtre Le Tarmac, à Paris.



Nous demandons la vérité sur l’assassinat de Maurice Audin

Appel des 171 pour la reconnaissance de ce crime d’État et des violations massives des droits de l’homme par l’armée française durant la guerre d’Algérie


Étaient présents à la tribune lundi soir, pour lancer cet appel :
Charles Silvestre (vice-président des Amis de l’Humanité), Alain Ruscio (historien), Sadek Hadjerès (ex-secrétaire
général du PAGS [1]), Gilles Manceron (modérateur), Nathalie Funès (journaliste au Nouvel Observateur), René Gallissot (historien) et Malika Rahal (historienne).
Au cours des débats il a été rendu hommage au mathématicien Laurent Schwartz et à l’historien
Pierre Vidal-Naquet, pour leur
implication dans le combat pour la vérité sur la disparition de Maurice Audin. Laurent Schwartz a par exemple supporté activement la soutenance de thèse in abstentia de Maurice Audin à Paris durant le mois de décembre 1957.

Voici un extrait du texte


nous demandons que les plus hautes autorités reconnaissent le crime d’État qu’a été l’assassinat de Maurice Audin, ainsi que la pratique de la torture et les violations massives des droits de l’homme par l’armée française durant la guerre d’Algérie.


et quelques premiers signataires de cet appel : Josette Audin, Simone de Bollardière, Alban Lietchi, Geneviève Vidal-Naquet,
Ernest Pignon-Ernest (artiste), Charles Sylvestre, Frédéric Bonnaud (journaliste), Régine Desforges (écrivain), Robert Guédiguian (cinéaste), Marcel Trillat (documentariste), Paul
Veyne (historien), Edwy Plenel (journaliste), Gérard Tronel (mathématicien).

L’affaire Maurice Audin

En juin 1957, en pleine bataille d’Alger disparaissait le mathématicien
communiste Maurice Audin. Cette disparition est devenue emblématique de part et d’autre de
la Méditerranée des trois mille disparitions de cette triste bataille menée par les parachutistes
du général Massu.

Depuis, sous l’impulsion déterminée de Josette Audin, la veuve de Maurice Audin, les initiatives
se succèdent pour obtenir la vérité sur la disparition du jeune mathématicien, survenue il y a plus de cinquante ans.

L’historien Pierre Vidal Naquet a depuis longtemps dénoncé la thèse officielle (et qui l’est toujours !)
d’une évasion de Audin qui aurait mal tourné dans son
livre, « L’affaire Audin », paru en 1958 [2].
En 2012, la journaliste Nathalie
Funès, auteur du très beau livre, « Le camp de Lodi », a
retrouvé un document
signé du colonel Godard, alors commandant de la zone
Alger-Sahel, et confirmant l’assassinat de Maurice Audin. Encore plus récemment, en janvier 2014, le journaliste
Jean-Charles Deniau dans son livre « la Vérité sur la mort de Maurice Audin » a publié
un témoignage posthume du général Aussaresses qui accrédite la thèse de l’assassinat de Maurice Audin
par l’un des membres de l’escadron de la mort qui opérait, en 1957, à Alger, sous les ordres de Massu. Aussaresses
était un collaborateur de Massu, connu pour avoir justifié
l’usage de la torture en Algérie.
Mais ces révélations faites à titre posthume, par un homme controversé, ne permettent toujours pas de connaître la vérité.

En décembre 2012, peu après son élection, le Président de la République, François Hollande a
rendu hommage à Alger
à Maurice Audin. En février 2013, des documents sur l’affaire Audin provenant du ministère de la Défense ont
été donnés à sa veuve. Mais ces documents ne contiennent rien d’essentiel. En février 2014, Josette Audin a
de nouveau écrit au Président de la République pour demander la vérité sur la
disparition de son mari. François Hollande ne lui a pas répondu, lui qui déclarait pourtant le 17 décembre 2012 : « La France doit faire face à ses responsabilités et au devoir de vérité qui lui incombe envers vous et votre
famille d’abord, mais également envers l’ensemble des citoyens ».

Prix Maurice Audin

Le prix Maurice Audin récompense
chaque année une collaboration franco-algérienne en mathématiques. En 2014, il a été décerné à Alger, à Kaoutar Ghomari de l’ENSET d’Oran,
et à San Vu Ngoc de l’Université de Rennes.

Notes

[1Parti de l’avant-garde socialiste

[2aux éditions de Minuit. En 2010 par ailleurs, un documentaire a été réalisé par François Demerliac sous le titre Maurice Audin, la Disparition.

Crédits images

Image à la une — « Parcours Maurice Audin », sérigraphie, Alger 2003, Ernest Pignon-Ernest, avec l’aimable autorisation de Ernest Pignon-Ernest.

Affiliation de l'auteur

Commentaires sur l'article

Pour citer cet article : Christine Huyghe, « Appel des 171 pour la vérité sur l’assassinat de Maurice Audin »Images des Mathématiques, CNRS, 2014.

En ligne, URL : http://images.math.cnrs.fr/Appel-des-171-pour-la-verite-sur-l.html

Si vous avez aimé cet article, voici quelques suggestions automatiques qui pourraient vous intéresser :